Photographie : vue par … Bertrand Duquenne
05
Juil 2017

Photographie : vue par … Bertrand Duquenne

Catégorie : On a rencontré pour vous

De Rennes à Saint-Tropez en passant par la Polynésie, Bertrand vit de sa passion de photographe. Depuis plus de 15 ans, il collabore essentiellement avec des agences de communication pour le B2B (business to business) et parfois le B2C (Business to consumer).Si le domaine de la photographie est très vaste… Bertrand, lui, a choisi deux activités distinctes. Il nous en parle !

Studio et Reportage

Dans son studio de photographe à Nantes, Bertrand travaille principalement pour le monde culinaire. Aujourd’hui, concentré sur les ‘images culinaires’ en studio, il réalise des images techniques (des glaces, des plats, etc.) qui exigent un temps « long » de préparation.

Dans ce domaine, la demande se dirige vers des packagings, des annonces presse, des campagnes d’affichage,…. Des photos qui servent à la communication de l’entreprise. Parfois, Bertrand est même appelé par des chefs pour la promotion de leurs ouvrages.

En parallèle, Bertrand aime aussi quitter son studio pour partir  en reportage extérieur. Des  organisateurs de course au large, des skippers, des marques de croisiéristes et des partenaires de voyages font appel régulièrement à ses services. La qualité de ses reportages lui ont même fait gagner la confiance du Canada ou encore de la Polynésie (ça fait rêver !). « Aujourd’hui, nous allons même jusqu’à la réalisation de films courts orientés pub. Nous avons recours au drone. Cet outil nous permet des images spectaculaires ».

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Passionné par l’image et plus particulièrement les images de mer, Bertrand est toujours attiré par le voyage et la découverte de nouveaux horizons. « Partir à l’autre bout du monde et réaliser des reportages, nous ouvrent sur des palettes de couleurs, des rencontres…et au-delà du plaisir à voyager, ces moments à l’autre bout du monde nous  servent clairement à nourrir la partie culinaire ». Les images culinaires ont en effet beaucoup évolué depuis une dizaine d’années et cela devient un domaine très pointu. « Nous arrivons, à force de travail et d’imagination, à produire des images de plus en plus belles, où l’on peut vraiment s’exprimer artistiquement » conclut Bertrand.

A choisir entre photo de studio et reportage extérieur ?

« En fait je n’arrive pas à choisir, j’aime les deux, le côté posé, calme et créatif du studio avec une création de a à z avec la lumière pour monter et créer des images assez particulières et la partie extérieure, prise d’air et d’adrénaline, je n’arrive pas à trancher entre les deux. »

Ce sont deux mondes très différents : dans le monde publicitaire, on cherche souvent à coller des « étiquettes de spécialisation » aux photographes. Les entreprises vont venir chercher ce qu’il y a de meilleur. « Ca me permet de créer l’avantage et la possibilité d’exploiter mes deux passions sans empiéter ni sur l’une ni sur l’autre. »

Sa conception du métier… de l’agence aux annonceurs

Sa conception du métier de photographe c’est de développer un réel partenariat de confiance avec les agences de communication et les annonceurs. Son but est de faire partie du maillon de la création graphique à part entière car il y a une vraie prise de décision sur les prises de vues, le choix des lumières, le choix artistique et le stylisme qu’il y a autour. « Ce n’est pas seulement un rôle de fournisseur, c’est de devenir au contraire un partenaire fidèle et un vrai maillon de leur travail. »

Techniquement parlant…du studio à l’hélico

Pour la partie culinaire, cela nécessite de l’éclairage, des flashs ou de la lumière naturelle, une exploitation donc en studio.

Pour la partie reportage extérieur, «je suis plutôt connu pour faire des images dans ce qu’on appelle l’outdoor un peu extrême, des images entre deux eaux, des images de surf, des images de voile, dans des conditions qui sont difficiles d’unicité, de froid parfois, de plongées assez profondes, dans des vagues, dans un hélicoptère suspendu à un deltaplane, etc. » en bref, des clichés difficiles à capter.

Il y a au final un aspect artistique dans chaque image. C’’est toujours difficile d’expliquer pourquoi le photographe a shooté au bon moment. La plupart des images sont préparées en amont, « il y a très peu d’instant magique ou tu décolles et tu décroches en ¼ de seconde ». Ce n’est pas l’appareil photo qui fait que la photo sera incroyable. Sur les plus belles images, il y a toujours une préparation en amont même si il existe toujours un instant de chance ou de grâce pour que la photo soit exactement celle souhaitée. Ce n’est donc pas aussi simple que ça, même quand le cadre est idyllique.

Quelle importance dans le domaine de la communication ?

La photographie, c’est un maillon essentiel du domaine de la communication. De nos jours, l’image est prépondérante partout et pour tous. … on subit en permanence le pouvoir de l’image qui fait partie intégrante de la communication. Pour se démarquer de la concurrence, l’image proposée doit être intéressante et exceptionnelle. Pour vendre un produit, promouvoir une marque, l’image est un incontournable.

3 photos, 3 anecdotes !

Et à chaque photo, son anecdote. Vous êtes chanceux… Bertrand vous partage les siennes !

1-ma première couv’ de mag « sans trucage » !

« Cette image a une certaine résonnance pour moi car il s’agit du bateau de mes parents, de mon père…et la sirène qui nage…est ma femme. On est en 2007 lagon de Moorea Polynésie. J’ai l’idée de cette image peu vue encore en voile. La mer est belle et on est mouillé par 2m de fond. Il faudra une quinzaine de descente pour obtenir ce résultat. Publiée pour la première fois dans Voiles et Voiliers puis dans d’autres magazines, j’ai dû le mois suivant publier un article suite à la demande des lecteurs pour expliquer comment j’avais réussi cette image sans trucage. »

2 – Explosion à Saint Tropez

« Les conditions sont fortes ce jour-là en baie de Pampelonne sur le départ des Class J. Le pilote de ma vedette refuse de s’approcher de l’action et du coup je suis le seul sur le bateau à avoir un objectif suffisamment grand pour me rapprocher de la scène. Bref l’image sera publiée et fera un podium dans un concours international de photo. Du coup l’homme qui est à l’avant découvre l’image, me contacte et me fait inviter par le propriétaire l’année suivante. »

3 – Flying Food

« En studio on nous demande de toujours être créatifs pour susciter l’intérêt des agences. Du coup avec mon compère styliste Sébastien Mouraud nous nous sommes lancés dans une série d’images de flying food. Premiers essais avec ces fruits. Beaucoup de tentatives un studio et des protagonistes bâchés qui malgré tout sentiront la crème et le lait pendant quelques jours. Une franche rigolade qui n’est pas sans rappeler les batailles de cantine. »

Pour en (sa)voir plus et découvrir l’univers de bertrand

0 commentaire

Laisser un commentaire